“Sarah Kohr : Les fantômes du passé” le 14 mars 2022 sur ZDF : Anatomie d’une vengeance

Chaque thriller est aussi un drame qui plonge souvent profondément dans la vie des personnes concernées. Ironiquement, cependant, les personnages principaux de l’enquête sont généralement des personnes sans histoire. C’est peut-être pour cela que les films dans lesquels ils occupent soudainement le devant de la scène ont un attrait particulier : parce qu’il est maintenant révélé qu’ils sont assez vulnérables. Déjà dans le dernier épisode de “Sarah Kohr” “Stiller Tod”, Timo Berndt a révélé une vieille culpabilité que l’héroïne (Lisa Maria Potthoff) avait autrefois eue à l’adolescence.

Aujourd’hui, l’auteure, qui a écrit tous les scénarios de la série depuis le deuxième film, nous raconte comment les choses se passaient à l’époque : Après la mort tragique de son petit frère, Sarah s’enfuit, tomba amoureuse d’un jeune homme qui était quelques années de plus qu’elle et est donc dans un marécage de la toxicomanie et du crime. C’était il y a longtemps et depuis longtemps pardonné, du moins du point de vue des autorités de régulation. Finalement, elle a compris et est devenue policière. Cependant, cette fois n’est pas oubliée, et maintenant ils reviennent, les “fantômes du passé”, comme on appelle le septième épisode.

Un fantôme qui hante Sarah

À proprement parler, c’est avant tout un fantôme qui hante Sarah, mais il ne la vise pas du tout, mais pour le procureur de Hambourg Mehringer (Herbert Knaup), car il a fait en sorte que Lorenz Degen (Anatole Taubman) reste dans la maison la prison disparaît à jamais. Sarah était son témoin vedette – en retour, son dossier a été supprimé afin qu’elle puisse commencer une nouvelle vie. Il n’y avait qu’un hic : l’accusation était fondée sur la fraude.

Maintenant, Degen a réussi à s’évader de prison et il fait immédiatement comprendre qu’il veut se venger; mais ce n’est que la moitié de l’histoire. L’autre est un coup destiné à le rendre riche, et cette partie de l’histoire a également commencé dans la jeunesse de Sarah.

Scénario raffiné

Plus le film dure, plus il devient évident à quel point Berndt a habilement conçu son scénario. La mise en œuvre de Bruno Grass, qui a également réalisé l’épisode “Protection Befohlen” (2021), qui n’en vaut pas moins le détour, correspond pleinement à cette qualité, et pas seulement en raison des scènes de combat bien chorégraphiées et d’un intermède d’action lorsque le une policière conduisait une voiture de fuite avec une moto qui dérapait sur l’asphalte.

La conception des images et la musique sont déjà à un niveau élevé de thriller. Mais le travail de Grass avec l’ensemble est également excellent, et confier le rôle du méchant à Anatole Taubman était la meilleure décision. Avec son regard doux et sa voix distinctive, le Suisse est un excellent choix pour cet homme qui aspire à une retraite paisible, mais qui ne recule devant rien pour atteindre ses objectifs. La vie n’est qu’un business.

Le criminel cherche Kohr avec deux de ses hommes de main

Comme premier acte après l’évasion, le criminel et deux de ses hommes de main rendent visite à Kohr, c’est pourquoi le film commence par un combat acharné dans lequel Potthoff peut à nouveau démontrer ses extraordinaires arts martiaux. Cependant, la scène n’a pas seulement un caractère sportif. Degen regarde l’argument d’une distance sûre. S’il voulait tuer Kohr, il pourrait facilement les abattre maintenant. Mais il sait que la jeune Sarah n’était autrefois que l’outil de Mehringer, sa vengeance vise le procureur, c’est pourquoi il kidnappe ensuite son fils sous les yeux du père impuissant.

Bien sûr, “Ghosts of the Past” est avant tout un thriller, après tout c’est la vie du petit Hendrik qui est en jeu. Le film doit aussi sa fascination particulière au voyage intérieur de l’héroïne à travers le temps. La façon dont Berndt ajoute un autre niveau à son scénario à l’aide de ce fragment, à partir duquel sa propre histoire se développe, est une excellente narration. Cependant, Berndt a gardé la scène la plus émouvante pour l’épilogue.

“Sarah Kohr : Ghosts of the Past” est diffusé le lundi 14 mars à partir de 20h15 sur ZDF.