Le vendeur “Bares for Rares” reçoit 50 fois le montant des bonnes affaires d’occasion

Une broche achetée dans un magasin d’occasion s’est avérée être une trouvaille dans l’émission télévisée “Bare for Rares”. Un candidat a acheté la copie pour seulement cinq euros. Les concessionnaires ont fini par enchérir près de 50x.

Cologne – Un certain nombre de personnes parcourent les marchés aux puces et espèrent la très grande trouvaille. Mais les choses sont rarement vendues en dessous de leur valeur. Un candidat semble avoir eu beaucoup de chance. Pour seulement cinq euros, elle a acheté une broche spéciale, qui a ensuite rapporté une belle somme à la concession de “Bares for Rares” (ici toutes les actualités sur la page thématique), comme le rapporte tz.de.

De l’argent pour des rares émission de télévision
Canal ZDF
modérateur Lumières Horst
première diffusion 3 août 2013

Cash for Rares : transformez les livres du grenier en espèces

Transformez une vieille livre de grenier en argent – c’est exactement ce que beaucoup de gens veulent et le concept de l’émission ZDF “Bares for Rares”. Cependant, il arrive encore et encore que l’ancien chéri de l’émission de Horst Lichter se révèle être un perdant.

Rares sont les candidats qui découvrent une véritable rareté à la brocante ou en fouinant chez eux, ce qui leur rapporte alors beaucoup d’argent. Mais parfois on peut avoir de la chance…

Le candidat “Bares for Rares” a acquis une broche rare dans une brocante

Une dame semblait avoir été bénie avec cette chance dans la série. Dans un magasin d’occasion, elle a acquis une broche accrocheuse qui, à première vue, semble extrêmement collante plutôt que chère. Mais dans la concession de “Bares for Rares”, la grande surprise est venue : le trésor que vous avez apporté avec vous s’est avéré être une véritable rareté.

“Cette broche inhabituelle est de l’artiste française Niki de Saint Phalle et est limitée à 500 pièces. En Allemagne, elle s’est surtout fait connaître en tant qu’artiste pour ses figures “Nana”, qui ont été installées en 1974 à Hanovre sur le Leibnizufer, qui fait aujourd’hui partie du mile de la sculpture”, commente ZDF sur la vidéo Instagram sur laquelle la broche peut être vu.

“Moins de 5 euros” : le vendeur de “Bares for Rares” touche 2400 euros pour une fourrière pas chère en brocante

“C’était cher ?”, demande Horst Lichter à son candidat “Bares for Rares” en regardant de près sa broche accrocheuse. Mais la dame ne semble pas avoir déboursé beaucoup pour son achat d’occasion : “Non, 5 euros”, révèle-t-elle alors. Un achat chanceux qui suscite un grand intérêt dans la concession.

La négociation commence avec 1000 euros, il devient vite clair que le prix va monter extrêmement. Au final, Julian Schmitz-Avila l’a obtenu pour 2400 euros – près de 50 fois plus qu’elle n’avait dépensé à l’origine. La friperie va certainement se mordre le cul en regardant l’épisode pour avoir vendu la broche sous-évaluée.

Les concessionnaires “Bares for Rares” se sont retrouvés avec un gros mauvais achat

Mais tous les achats du concessionnaire ne sont pas un coup de chance. Jan Čížek (46 ans) a dû en faire l’expérience de première main – le revendeur “Bares for Rares” n’a parlé que récemment de son plus gros mauvais achat.

Sources utilisées : instagram.com/baresfuerrares

Liste des rubriques : © Capture d’écran/Instagram/baresfuerrares