Le sport blanc dans le film (remasterisé), partie 2 tennisnet.com

Nous avons mis à jour notre liste des meilleurs films de tennis de 2016. Cette fois c’est au tour des positions six à quatre.

par Stefan Bergmann

dernière édition : 12/03/2022, 07h56

© YouTube

Des inconnus dans un train d’Alfred Hitchcock

Du point de vue d’aujourd’hui, notre aperçu des films liés au tennis de 2016 semble assez dépassé.Il n’est pas étonnant qu’il y ait eu d’excellents nouveaux venus au cours des six dernières années. Et au plus tard avec le clou du cinéma “King Richard”, nominé pour six Oscars, le tennis est à nouveau sur toutes les lèvres, même chez les cinéphiles. Toutes les raisons sont suffisantes pour que nous donnions une nouvelle couche de peinture au classement et le remettions au goût du jour. Pour une meilleure vue d’ensemble, nous avons cette fois inclus les notes des sites critiques internationaux, afin que vous n’ayez pas à faire confiance à notre opinion profonde. Alors – rideau levé pour les places six à quatre et une bonne projection !

6. Set final (France 2020)

Réalisé par Quentin Reynaud
Avec : Alex Lutz, Ana Giradot, Kristin Scott Thomas

Semblable à la prémisse de la comédie romantique de tennis légère Wimbledon, que nous avons présentée dans la partie précédente de notre top 10, un ex-professionnel pratiquement à la retraite veut le refaire dans le film du réalisateur français Quentin Reynaud. Contrairement à la variante hollywoodienne, cependant, la concoction européenne est beaucoup plus dramatique. A 37 ans, Thomas Edison (Alex Lutz) veut poser un dernier point d’exclamation dans sa carrière. Bien que son médecin lui déconseille un retour en raison des ligaments endommagés de ses genoux, notre héros de film ne veut rien savoir à ce sujet. Edison s’entraîne avec acharnement avec le soutien actif de sa compréhensive épouse Eve (Ana Giradot) et de sa mère Judith (Kirstin Scott Thomas / The English Patient, Only God Forgives). La relation avec sa mère, elle-même coach de tennis, est tendue, mais finalement Thomas prend à cœur une grande partie de ses conseils. Une wildcard espérée pour Roland-Garros ne lui est pas accordée, donc une marche difficile jusqu’à la qualification est inévitable. Les luttes sans fin ont également un impact sur la vie conjugale de Thomas et Eve. Alors que le scénario du film a des forces et des faiblesses évidentes, les scènes sportives convainquent par des perspectives intéressantes et un ralenti visuellement époustouflant. Quiconque peut ignorer l’une ou l’autre faiblesse dramaturgique sera récompensé par un film de tennis qui vaut vraiment le détour. (IMDb : 6,6/10, Tomates pourries : 88/100)

5. Les Tenenbaum royaux (États-Unis 2001)

Réalisateur : Wes Anderson
Avec : Gene Hackman, Gwyneth Paltrow

“The Royal Tenenbaums” du réalisateur culte Wes Anderson (Grand Budapest Hotel, The Deep Sea Divers) est désormais un classique moderne. La comédie fantaisiste a jeté les bases du travail désormais bien développé de l’Américain sept fois nominé aux Oscars, tant en termes de narration que de style. Les Tenenbaum sont une famille chanceuse : Chas (Ben Stiller / Zoolander, Night at the Museum) est un génie de l’économie, Richie (Luke Wilson / Old School, Legally Blonde) un géant du tennis charismatique, et Margot (Gwyneth Paltrow / Ironman, Shakespeare dans Love). ) un scénariste primé. Mais après le divorce de ses parents Royal (Gene Hackman / Superman, The French Connection) et Etheline (Anjelica Huston / The Addams Family, Hexen hexen) tout s’effondre et les trois enfants tombent dans une grave dépression. Après des années de silence, Royal retourne dans sa famille. Il dit qu’il a un cancer en phase terminale. Sa maladie va-t-elle réunir la famille ? En plus d’un humour merveilleusement décalé, de décors opulents et de personnages fascinants et loufoques, les fans de tennis qui regardent des films sont particulièrement impressionnés par Luke Wilson en tant que pro du tennis glamour – le mime réussit un merveilleux pastiche de personnages bien connus tels que John McEnroe et Björn Borg. En bref : un incontournable et à juste titre le numéro cinq de notre liste mise à jour. (Notes : IMDb 7.6, Metacritic 76/100, Rotten Tomatoes 81/100)

4. Étrangers dans un train (États-Unis 1951)

Réalisé parAlfred Hitchcock
Avec : Farley Granger, Robert Walker

Si vous interrogez un vrai cinéphile sur un film lié au tennis, il y a de fortes chances que le titre “L’étranger du train” apparaisse d’ici quelques instants. Non seulement le classique du maître du suspense, Alfred Hitchcock (Psycho, Vertigo), l’un des meilleurs thrillers de tous les temps, notre “sport blanc” bien-aimé est également parfaitement intégré dans le brillant opus de l’écran, à la fois optiquement et histoire- sage, que le film, une fois vu, restera probablement dans les mémoires pour toujours. Adapté d’un roman de Patricia Highsmith, l’histoire suit Guy Hanes, un pro du tennis couronné de succès et ambitieux aux ambitions politiques (Farley Granger / Cocktail For A Corpse, Hans Christian Andersen), qui rencontre Bruno Anthony (Robert Walker), un étrange homme au cœur, lors d’un voyage en train, se rencontre. Il propose un curieux marché à Guy : si Guy tue le père détesté de Bruno, il ripostera en assassinant la femme de Guy. Guy est séparé de sa “meilleure moitié” et souhaite depuis longtemps divorcer pour épouser la fille d’un sénateur – mais la femme refuse d’accepter. Un psychodrame à l’atmosphère dense se déroule à partir du plan perfide, que vous ne pourrez éviter que si vous souffrez d’une allergie aiguë au noir et blanc. Et ce serait bien dommage. Sur la plateforme de cinéma imdb.com, le chef-d’œuvre d’Hitchcock s’est classé parmi les 250 meilleurs films de tous les temps pendant très longtemps. (Notes : IMDb : 7,9/10, Metacritc 88/100, Tomates pourries : 98/100)

Mention honorable:

Scène de crime : Finale à Rothenbaum (D 1991)
Réalisateur : Dieter Kehler
avec : Manfred Krug, Charles Brauer

Le thriller de scène de crime “Finale am Rothenbaum” est diffusé dans notre spéciale hors compétition. L’épisode 239 de la série policière germano-autrichienne emmène les inspecteurs Stoever (joué par Manfred Krug, malheureusement décédé) et Brockmöller (Charles Brauer) à Rothenbaum à Hambourg, où ils enquêtent sur l’enlèvement du pro de tennis Andreas “Andy” Behrens (qui a des similitudes frappantes avec Boris Becker a) devrait clarifier. Alors que le magazine télévisé TV-Spielfilm a été assez impressionné par “Game, set and match for Krug und Brauer”, le téléfilm est tombé en grande partie à travers les fans de Tatort. Carl-Uwe Steeb peut être vu à quelques reprises dans les scènes de jeu. (Notes : IMDb : 5,3/10)

Voici les places dix à sept.