Jusqu’à la dernière goutte : critique du film ARD aujourd’hui

Le journaliste d’investigation et réalisateur Daniel Harrich consacre son nouveau film et un documentaire au sujet de l’eau potable. Cela pourrait bientôt devenir une denrée rare en Allemagne aussi.

ARD

Jusqu’à la dernière goutte

drame • 16/03/2022• 20h15

Le journaliste d’investigation et réalisateur Daniel Harrich (“Maître de la mort”) consacre son nouveau film “Jusqu’à la dernière goutte” à la ressource menacée qu’est l’eau potable. Le drame de fiction avec Sebastian Bezzel, Ulrich Tukur et Karoline Schuch est suivi d’un documentaire sur la soirée à thème ARD #ourWater.

Martin Sommer (Sebastian Bezzel) est le maire de Lauterbronn, une petite ville de la vallée de la Tauber. Elle peut s’attendre à un emplacement idyllique, mais la région est structurellement faible et fortement dépendante de l’agriculture. Sommer, père veuf d’une fille adolescente (Hannah Schiller), veut accepter une offre d’une société internationale de boissons qui vise les vastes ressources en eaux souterraines sous la communauté. La société PureAqua fait une offre lucrative sous la forme de son patron allemand Rainer Gebhard (Ulrich Tukur). Il s’agit de droits de retrait qui garantissent non seulement de l’argent, mais aussi des emplois. Le projet est également soutenu par des politiques.

BONJOUR WEEK-END !

Encore plus d’astuces TV et streaming, d’interviews de célébrités et de concours attractifs : pour commencer le week-end, nous vous envoyons chaque vendredi notre newsletter de la rédaction.

Julia Roland (Karoline Schuch), agente de l’eau au ministère de l’Environnement, représente ce dernier. Avec un avis d’expert, qui certifie les réserves d’eau profonde “inépuisables” de Lauterbronn, les éventuelles objections sont apaisées. Néanmoins, une résistance s’est formée dans la communauté qui est devenue de plus en plus violente. A l’avant-garde du mouvement : la fille de Martin, Ava. En plus de la lutte intérieure du maire pour faire la médiation entre l’économie et l’écologie, il y a une bataille dramatique dans sa propre famille nucléaire.

“Il n’y a pas de planète B”

Jusqu’à présent, le matériel du cinéaste munichois Daniel Harrich, encore jeune à 38 ans et déjà comblé de récompenses, a parcouru la planète entière. Son film peut-être célèbre “Master of Death” (2015, suite 2020) sur le pouvoir et le manque de scrupules de l’industrie allemande de l’armement a été joué au Mexique, entre autres. Dans “Seed of Terror” (2018), Harrich a utilisé l’exemple des services secrets pakistanais pour découvrir les enchevêtrements des services de renseignement occidentaux, surtout la CIA et le BND, avec des organisations partenaires qui soutiennent également les terroristes.

Cette fois, cependant, le cinéaste a choisi une idylle provinciale pour diffuser également ses recherches sur la pénurie d’eau imminente en Allemagne. Dans le film ARD Wednesday avec un casting bien connu, il réussit à le faire de manière descriptive, bien qu’un peu frappante – surtout en ce qui concerne les personnages. Néanmoins, il faut donner du crédit à Harrich : presque personne qui fait des films de fiction ne recherche les références à la réalité de leur matériel de manière aussi obsessionnelle et brutale, qui ont aussi un peu la fonction d’agitation politique.

“Il n’y a pas de planète B” – des manifestants brandissent ce slogan dans une scène du drame environnemental provincial “To the Last Drop”. Le fait que l’auteur et réalisateur Harrich soit et reste un journaliste d’investigation et un réalisateur de documentaires ressort également du fait que le lauréat du prix Grimme, comme dans les projets précédents, a lui-même tourné la documentation du long métrage. “Jusqu’à la dernière goutte – Le documentaire” approfondit la soirée à thème ARD #notreeau à 21h45 avec des exemples en Allemagne et – plus avancés – dans d’autres parties du monde, où l’eau potable est devenue une denrée chère et rare ces dernières années des années et des décennies. Un sort qui pourrait également menacer les Allemands.

Dans le cadre de la soirée à thème, des projets multimédias sur la consommation individuelle d’eau ou la disparition des paysages humides à proximité immédiate seront également lancés par les téléspectateurs, que vous pourrez découvrir et participer via le mot-clé #notreeau sur un site de l’ARD.

Jusqu’à la dernière goutte – mer. 16.03. – ARD : 20h15



La source: téléschau – der mediendienst GmbH