Coopération judéo-chrétienne à Stuttgart : “Pas de réponses faciles” – Stuttgart

Le réalisateur Andreas Kessler sur son film “Nakam” et sur la soirée cinéma de la Société pour la coopération judéo-chrétienne.

Par Heidemarie Hechtel

06/03/2022 – 16:39

Stuttgart – M. Kessler, vous êtes diplômé de l’Académie du cinéma de Ludwigsburg, “Nakam” est votre thèse. Mais vous êtes déjà connu pour cinq autres films et avez remporté le prix du réalisateur pour “Sinking Ships” au festival fédéral. Le film a également été présenté au 41e Festival Max Ophüls à Sarrebruck. Quelles préoccupations véhiculez-vous avec vos films ?

Dans « Nakam » et certains de mes autres films, il est important pour moi de rendre compréhensible la complexité d’un conflit. Parce qu’il n’y a pas de réponses faciles. La musique joue un grand rôle pour moi, elle crée de l’empathie pour les personnages.

Le protagoniste de “Nakam” est un violoniste juif de douze ans. Jouez-vous du violon vous-même ?

J’ai grandi dans un environnement très musical et j’ai appris à quel point cette approche peut être connectée pour des personnes très différentes.

“Nakam” est censé être basé sur une histoire vraie en Ukraine pendant l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale ?



Le film est basé sur l’histoire vraie du violoniste de 12 ans Motele Schlein, qui a combattu avec un mouvement partisan juif ukrainien contre les nazis.

« Terrible conflit de conscience »

Alors qu’il est censé attaquer des officiers SS, il tombe dans un terrible conflit de conscience. Depuis que j’ai lu l’histoire il y a huit ans, elle m’est restée.

Maintenant, le film a acquis une pertinence terrible en raison de l’attaque contre l’Ukraine. Vous avez aussi tourné avec des Ukrainiens ?

J’ai tourné avec des acteurs ukrainiens et russes et j’ai vécu une coopération harmonieuse. Maintenant, j’ai reçu un message d’un des acteurs d’Ukraine demandant de l’aide. Je suis consterné et très inquiet.

Quand le film sera-t-il présenté ?

Le film aura sa première mondiale le 1er avril au 46e Festival international de Cleveland et sa première allemande au Sehsüchte Festival de Berlin.

Les films seront suivis d’une table ronde avec Andreas Kessler, producteur Max Breuer et Arkadij Khaet, réalisateur de “Mazel Tov”. Le vernissage aura lieu le lundi 7 mars à 18 heures dans la salle de cinéma Atelier am Bollwerk, Hohe Straße 26. Enregistrement requis. D’autres événements de la Semaine de la Fraternité sont disponibles à l’adresse suivante ; Inscriptions également à cette adresse : gcjz-stg@gmx.net